L'hystérosalpingographie (HSG)

L’hystérosalpingographieExamen radiologique de l’utérus et des trompes, notamment pour vérifier la perméabilité des trompes. (HSG) a pour but de documenter d’éventuelles pathologies de l’utérusOrgane en forme de poire renfermant et nourrissant le foetus pendant la grossesse, qui se contracte de manière puissante et rythmique à la naissance pour expulser le foetus. ou des trompes. L’HSG, autrefois réputée douloureuse à cause du produit de contraste épais utilisé, est aujourd’hui réalisée avec des produits hydrosolubles.

Elle est réalisée entre le 5ème et le 15ème jour du cycle, si possible avant la date présumée de l’ovulationLibération de l’ovule. Un follicule parvenu à maturité éclate, expulsant l’ovule qu’il contient dans la trompe. Ceci se produit généralement vers le milieu du cycle menstruel.. Un test de grossesse est réalisé la veille ou le jour-même de l’examen. L’HSG se déroule en salle de radiologie et est effectuée par un médecin. La patiente est installée dans la position gynécologique habituelle puis, à la suite d’une désinfection vaginale, le col de l’utérusPartie inférieure de l’utérus, attenante au vagin, qui sécrète une glaire alcaline protégeant les spermatozoïdes du milieu acide du vagin. est maintenu par une pince et un petit appareil permet l’introduction du produit de contraste dans la cavité utérine. La patiente, éveillée, peut suivre l’examen sur un écran de brillance et reçoit d’emblée les explications du médecin.

La durée de l’examen à proprement parler est courte (1 à 4 minutes). Des clichés sont ensuite tirés et décrits à la patiente. Les conséquences de la découverte d’une éventuelle pathologie sont discutées au cours d’une consultation ultérieure.

Les complications de cet examen sont très rares. Il s’agit principalement de réaction vagale (nausées, sudation, sensation de froid, rarement avec une perte de connaissance), de petits saignements par le vagin dans les heures qui suivent l’examen, ainsi que de très rares infections qui surviendront principalement chez les patientes déjà porteuses de germes non traités par la prophylaxie antibiotique qu’elles ont reçue.

Cet examen est réalisé de façon ambulatoire et en principe la patiente peut aller travailler dans l’heure qui suit. Ces examens sont réalisés à jeun, le matin entre 08 et 10 heures par un médecin gynécologue dans les locaux de la radiologie de la Clinique Cecil.

CPMA, Rue de la Vigie 5, 1003 Lausanne, tél: 021 321 15 80