Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO)

Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHOSyndrome d'hyperstimulation ovarienne. Affection pouvant apparaître dans de rares cas lors de la stimulation ovarienne. Les signes d’une hyperstimulation peuvent être les suivants: augmentation du volume des ovaires, accumulation de liquide dans le ventre, troubles gastro-intestinaux, ballonnements du ventre et prise de poids. Dans les cas graves, de sérieuses complications avec troubles pulmonaires et cardio-vasculaires peuvent apparaître, exigeant une hospitalisation.  ) est la complication la plus fréquemment rencontrée en FIVETE (1-5%). Le SHOSyndrome d'hyperstimulation ovarienne. Affection pouvant apparaître dans de rares cas lors de la stimulation ovarienne. Les signes d’une hyperstimulation peuvent être les suivants: augmentation du volume des ovaires, accumulation de liquide dans le ventre, troubles gastro-intestinaux, ballonnements du ventre et prise de poids. Dans les cas graves, de sérieuses complications avec troubles pulmonaires et cardio-vasculaires peuvent apparaître, exigeant une hospitalisation.   correspond à une réponse ovarienne importante à la stimulationStimulation ovarienne. Traitement médical ayant pour but de stimuler, dans les ovaires, la croissance et le développement folliculaire. Ce traitement permet généralement d'amener à maturité plusieurs ovocytes., dont l’ampleur est imprévisible. L’utilisation des analogues de la GnRH augmente ce risque et la grossesse vient en exacerber son importance. Ces faits poussent les médecins à proposer parfois l’abandon du traitement, soit en cours de stimulationStimulation ovarienne. Traitement médical ayant pour but de stimuler, dans les ovaires, la croissance et le développement folliculaire. Ce traitement permet généralement d'amener à maturité plusieurs ovocytes., soit après récolte des ovocytes, dès que la fécondationFusion d’un ovule et d’un spermatozoïde; la fécondation naturelle a lieu dans les trompes. est objectivée (tous les zygotes sont alors congelés et le transfert d’embryonTerme désignant les stades précoces de développement de la conception jusqu’à la huitième semaine de grossesse. Dès la première division cellulaire, le stade bicellulaire, on parle d’embryon. est annulé). Le transfert des embryons congelés – décongelés aura lieu au cours de cycles ultérieurs naturels ou artificiels.

Outre le risque de frustration, le syndrome d’hyperstimulation peut s’accompagner d’un risque vital. Il convient de ce fait de le détecter rapidement et de le traiter. Dans de rares cas (moins de 1%), une hospitalisation est rendue obligatoire pour surveillance, voire pour amélioration de la fonction rénale par des médicaments et/ou par la mise en place d’un drain abdominal qui permettra d’éliminer un excès d’ascite présent au niveau abdominal.

La collaboration entre le patient et le médecin est essentielle dans ce contexte et les signes avant coureurs du SHO, à savoir une distension abdominale, des nausées, une diminution de la quantité d’urine émise, doivent immanquablement pousser la patiente à contacter le CPMA.

CPMA, Rue de la Vigie 5, 1003 Lausanne, tél: 021 321 15 80