Les malformations

Plus d’un million d’enfants ont vu le jour dans le monde grâce à une FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. ou à une ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite.. Les données épidémiologiques sur la santé et le développement de ces enfants sont toutes rassurantes. Toutefois, plusieurs équipes, dont la nôtre, suivent le développement des enfants au travers d’un suivi téléphonique et de questionnaires personnalisés.

Jusqu’à ce jour, le nombre de malformations congénitales observées chez les enfants issus d’une FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. ou d’une ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. est légèrement supérieur (5.3%) à celui qui est observé parmi la population générale (3-4%).

Dans notre unité, parmi les 757 enfants nés après FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation., 19 enfants (2.5%) présentaient une malformation grave et 15 (2.0%) une malformation mineure. Parmi les 589 enfants nés grâce à l’ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite., le nombre d’enfants atteints de malformations était de 10 pour les majeures (1.7%) et de 21 (3.6%) pour les mineures.

Les malformations congénitales ne semblent pas directement liées à la technique de la PMAProcréation Médicalement Assistée. (FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. ou ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite.). L’origine des malformations est la plupart du temps imputable à des facteurs génétiques héréditaires ou à des facteurs maternels.

Les enfants nés après FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. présentent une prédominance de malformations cardiaques, tandis que ceux nés après ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. montrent une majorité de malformations uro-génitales.

Les malformations chromosomiques, comme par exemple la trisomie 21 (mongolisme), peuvent être détectées par des examens sanguins et échographiques précoces (12ème semaine), ou par un autre test sanguin entre les 16ème et 18ème semaines de grossesse, et/ou par une choriocentèse ou une amniocentèseExamen du liquide amniotique; il s’agit d’un examen prénatal effectué entre la 14ème et la 18ème semaine de grossesse pour détecter certaines anomalies du foetus.. D’autres malformations sont détectables par les ultrasons. Selon la gravité de la malformation, une interruption thérapeutique de la grossesse peut devoir être envisagée.

Par conséquent, un suivi médical rapproché comportant ces examens est vivement recommandé.

____________________________________________________________________________________

Prise de position d'ESHRE (European Society for Human Reproduction and Embryology), 7 avril 2009

Des malformations congénitales surviennent à un faible taux dans toutes les populations. Ce taux peut varier selon le temps et les pays ; il est donc important de le surveiller continuellement.

En Europe, les pays nordiques ont la capacité de suivre ces taux sur la base de registres de santé continuellement mis à jour grâce à un numéro d’identification appliqué à chaque individu. Ce registre permet de comparer les données concernant des enfants nés de traitements FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. à celles de la population totale. Les données concernant les malformations congénitales des pays nordiques ont été confirmés par des études comparables réalisées dans d’autres pays d’Europe. 

En se basant sur les études des pays nordiques et européens, la présence de malformations congénitales en relation avec l’infertilitéImpossibilité de se reproduire. L’infertilité n’a pas le caractère définitif de la stérilité. et les traitements par FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation. peut être résumée comme suit :

a.Les enfants présentent un risque de 3% d’avoir une malformation congénitale quand ils sont issus d’un couple fertile.

b. Les enfants nés suite à une technique de reproduction assistée comme FIVFIV, FIVETE ou Fécondation in vitro: Fécondation à l’extérieur du corps, pour laquelle on induit à l’aide de gonadotrophines le développement de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes (ovules) arrivant ainsi à maturité sont prélevés de l’ovaire, puis mélangés 4 à 6 heures plus tard au sperme du partenaire. Pour permettre la division cellulaire, les ovocytes fécondés sont conservés 2 à 6 jours dans un milieu protégé. Les embryons sont ensuite transférés dans l’utérus de la patiente pour la nidation./ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. présentent un risque qui atteint 4 à 5%. Un accroissement similaire de ce risque a été rapporté pour les couples infertiles qui ont eu un enfant conçu naturellement après une période d’attente prolongée. Le risque accru semble ainsi principalement dû aux caractéristiques des individus infertiles et non au traitement donné. 

_______________________________________________________________________

La recherche continue. Les découvertes ou les observations qui en sortent doivent être prises, dans la plupart des cas, comme étant des indices et non des certitudes: les résultats d'études qui concernent des nombres restreints de sujets doivent être confirmés par des études de cohorte qui présentent des valeurs significatives.

 

CPMA, Rue de la Vigie 5, 1003 Lausanne, tél: 021 321 15 80