Questions souvent posées

Combien coûtent les traitements?

Les coûts des traitements varient considérablement. Certains sont couverts par l'assurance maladie, d'autres ne le sont pas. Concernant les traitements par FIV, vous trouverez une liste de prix sous Coûts.

Existe-il des groupes de discussion pour les patients?
Faut-il une vessie pleine avant le transfert d'embryons?

Certains médecins font le transfert d’embryons sous échographie. Dans ces conditions, une vessie pleine permet de repérer plus facilement l’utérusOrgane en forme de poire renfermant et nourrissant le foetus pendant la grossesse, qui se contracte de manière puissante et rythmique à la naissance pour expulser le foetus. et le col. Si vous arrivez au laboratoire la vessie vide, prenez soin de boire rapidement un ou deux verres d’eau. Cette précaution fera généralement l’affaire.

Combien de temps dois-je rester allongée après le transfert d'embryons?

Une phase de repos après le transfert d’embryons est très souvent conseillée aux patientes qui ont recours à la procréation médicalement assistée. Jusqu’à ce jour, les gynécologues du CPMA avaient adopté cette attitude et demandaient aux patientes de rester couchées entre 20 et 30 minutes après le transfert d’embryons.

Le bénéfice d’une phase de repos après le transfert a cependant été remis en question par plusieurs études (1,2,3,4). Plus particulièrement, deux études prospectives récentes, se basant sur un nombre élevé de patientes, ont montré de manière objective que les chances de grossesse étaient identiques si les patientes restaient allongées ou si elles se levaient immédiatement après le transfert d’embryons (3,4). D’autre part, la crainte que l’embryonTerme désignant les stades précoces de développement de la conception jusqu’à la huitième semaine de grossesse. Dès la première division cellulaire, le stade bicellulaire, on parle d’embryon. soit expulsé en se levant se révèle infondée, car la position debout n’induit pas de déplacement de l’embryonTerme désignant les stades précoces de développement de la conception jusqu’à la huitième semaine de grossesse. Dès la première division cellulaire, le stade bicellulaire, on parle d’embryon. dans la cavité utérine (5).

A la lumière de ces études, nous avons décidé de ne plus préconiser systématiquement le repos après le transfert d’embryons. 

(1) Sharif et al. (1998) Is bed rest following embryo transfer necessary ? Fertil Steril 69: 478-481

(2) Amarin et al. (2004) Bed rest versus free mobilisation following embryo transfer : a prospective randomised study. BJOG 111:1273-1276

(3) Bar-Hava et al. (2005) Immediate ambulation after embryo transfer: a prospective study. Fertil Steril 83: 594-597

(4) Purcell et al. (2007) Bed rest after embryo transfer: a randomized controlled trial. Fertil Steril 87: 1322-1326

(5) Wolcott and Stanger (1998) Ultrasound tracking of the movement of embryo-associated air bubbles on standing after transfer. Human Reprod 13: 2107-2109

Combien de temps faut-il suivre le traitement d’Utrogestan après le transfert d'embryons?

La durée minimale est de 14 jours, soit jusqu’au premier test de grossesse. S’il est important de ne pas interrompre le traitement sans avis médical, l’heure précise d’administration n’est pas critique, pourvu que la posologie ne soit pas modifiée.

Comment faire pour réaliser un suivi de l’ovulation par OVU-LH?

Le médecin qui vous suit déterminera en temps voulu le mode de dépistage de l’ovulationLibération de l’ovule. Un follicule parvenu à maturité éclate, expulsant l’ovule qu’il contient dans la trompe. Ceci se produit généralement vers le milieu du cycle menstruel., qui est approprié à votre situation personnelle. S’il vous propose un suivi par OVU-LHHormone lutéinisante. Hormone sécrétée par l’hypophyse, déclenchant d’une part l’expulsion de l’ovule par le follicule mûr et stimulant d’autre part la production de progestérone par le corps jaune., des explications peuvent vous être données par les assistantes médicales. Vous trouverez également sur ce site des conseils pratiques sous Tests OVU-LH.

Quels sont les risques de l’ICSI?

Plusieurs études internationales ont montré que l’ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. ne présente pas plus de risques que la FIV. Il faut toutefois mentionner que la méthode est encore récente. Le premier bébé ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. est né au début des années '90.
Comme l’ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. est souvent réalisée pour des raisons masculines, il n’est pas exclu que le garçon héritera de son père les gènes qui contrôlent la fabrication des spermatozoïdes. Si le défaut observé chez le père a une origine génétique, il est presque sûr que l’enfant héritera de ce défaut s’il est localisé sur le chromosome Y.

Quand utilise-t-on la FIV ou l’ICSI?

Le choix de la FIV ou de l’ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. est discuté avec vous par le médecin en charge de votre traitement. Il est donc rare que ce choix s’opère au moment de la mise en fécondationFusion d’un ovule et d’un spermatozoïde; la fécondation naturelle a lieu dans les trompes..
En règle générale, la FIV est réalisée lorsque tous les tests réalisés dans le spermeSpermatozoïdes et sécrétions éjaculés au moment de l’orgasme masculin. sont bons, ou lorsque le conjoint a déjà initié une grossesse spontanément.
Une ICSIDe l’anglais “Intra-Cytoplasmic Sperm Injection”. Injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Fécondation assistée par microscope, où l’on injecte un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. L’ICSI est indiquée en cas de problème de la fertilité masculine, donc si l’on ne trouve que très peu de spermatozoïdes normaux dans le sperme ou que la capacité de fécondation des spermatozoïdes est extrêmement réduite. vous sera proposée dans les cas où, selon notre expérience actuelle, un échec de fécondationFusion d’un ovule et d’un spermatozoïde; la fécondation naturelle a lieu dans les trompes. peut être anticipé (qualité de spermeSpermatozoïdes et sécrétions éjaculés au moment de l’orgasme masculin. amoindrie, échecs d’IAC répétés, infertilitéImpossibilité de se reproduire. L’infertilité n’a pas le caractère définitif de la stérilité. idiopathique de longue date)

Quels sont les risques de la congélation?

La congélation peut, au travers de la formation de cristaux de glace, induire des dommages dans la structure des cellules cryoconservées. Malgré toutes les précautions prises, ces dommages sont parfois irréversibles et se traduisent par une lyse des zygotes ou une non reprise des divisions. Ces altérations peuvent être liées à la technique, mais aussi au potentiel de développement propre à chaque zygoteUne cellule diploïde (contenant les chromosomes masculins et féminins) résultant de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde. En se divisant, cette cellule formera un embryon. . Une analyse statistique de nos données depuis l’entrée en vigueur de la LPMALoi sur la Procréation Médicalement Assistée. indique que 76.4% (5360/7018) des zygotes survivent à la congélation et entament les premières divisions. Un transfert d’embryons a été réalisé dans 93.3% des cycles de décongélation (2926/3136) et 10.5% des embryons transférés conduisent à la formation d’un sac embryonnaire (544/5181). Ces résultats globaux doivent être nuancés, tout comme pour les embryons frais, en fonction de l’âge de la femme.

Quelle est la durée d’abstinence sexuelle idéale avant un traitement de PMA?

La durée optimale de l’abstinence sexuelle est de moins de 5 jours et une éjaculation ne devrait pas survenir dans les 24 heures avant une inséminationProcédé destiné à faciliter la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule. A l’aide d’un cathéter, du sperme préparé à cet effet est amené à l’entrée du col de l’utérus ou directement dans l’utérus.L’insémination peut se faire avec le sperme du partenaire ou du sperme de donneur. ou un prélèvement d'ovocytes. En dehors de ces limites, il n'y a pas de contre-indication à une activité sexuelle durant les traitements de PMAProcréation Médicalement Assistée.. En cas de questions, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Est-ce qu'il y a un risque de confusion de gamètes?

Le laboratoire est accrédité ISO/IEC 17025, ce qui implique de recourir à des règles strictes. Par exemple, il est interdit de disposer sur une même table de travail des gamètesCellules reproductives masculines et féminines*: spermatozoïdes et ovules. provenant de deux couples. Bien évidemment, tous les tubes ou boîtes de culture sont pourvues d’étiquettes portant les noms des deux conjoints, ceci depuis le moment de la récolte jusqu’au moment de l’inséminationProcédé destiné à faciliter la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule. A l’aide d’un cathéter, du sperme préparé à cet effet est amené à l’entrée du col de l’utérus ou directement dans l’utérus.L’insémination peut se faire avec le sperme du partenaire ou du sperme de donneur. ou du transfert. Par ce protocole très rigoureux, les risques de confusion de gamètesCellules reproductives masculines et féminines*: spermatozoïdes et ovules. sont réduites au maximum.L’équipe du laboratoire se tient à votre disposition pour vous répondre à vos questions éventuelles.

Quelle est la durée de conservation des zygotes?

Selon la LPMALoi sur la Procréation Médicalement Assistée., Loi suisse sur la Procréation Médicalement Assistée, la durée maximale de conservation des zygotes est fixée à 5 ans.
Voir l’article 16 de la LMPA

Est-ce que les zygotes congelés perdent leur aptitude à se développer avec le temps?
Est-ce que les stimulations peuvent induire une ménopause précoce?

La réponse est clairement “non”. A l'adolescence, le nombre d'ovocytes est de 400'000 environ et une femme ovuleCellule reproductive féminine. environ 450 fois durant toute sa vie. Le nombre d'ovocytes disparaissant spontanément représente la cause première de le perte de l'activité de l'ovaire. 

Lors de chaque cycle menstruel, plusieurs follicules sont prêts à débuter la maturation dans chaque ovaire. Ces follicules “sélectionnés” sont les seuls à être sensibles aux médicaments utilisés pour stimuler leur croissance. Ainsi, lors d’un cycle naturel, plusieurs follicules sont sélectionnés, mais seul un arrivera à maturité; les autres entrent en atrésie et sont éliminés. Dans un cycle stimulé, tous les follicules sélectionnés sont sensibles aux hormonesSubstances sécrétées par les glandes endocrines. Les hormones servent de messagers chimiques pour la régulation de processus métaboliques dans l’ensemble de l’organisme. administrées et ont une chance d’arriver à maturité.

CPMA, Rue de la Vigie 5, 1003 Lausanne, tél: 021 321 15 80