Historique du CPMA

Jusqu'en 2016, plus de 6'500 bébés ont vu le jour suite aux traitements réalisés par les soins du CPMA Lausanne.

L’activité de l’équipe en place au CPMA a débuté en 1987 par l’initiative du Dr Marc Germond (gynécologue) et Dr Alfred Senn (biologiste). Suite à une formation spécialisée en procréation médicalement assistée en Australie, le Dr Germond a crée l’Unité de Médecine de la Reproduction au sein du département de Gynécologie-Obstétrique du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, à Lausanne, où il est nommé Professeur Associé en 2002. L’équipe était composée de médecins gynécologues, de biologistes, de laborantines, d’infirmières et de secrétaires. Le domaine informatique s’y est rapidement développé, pour la gestion des données cliniques et pour la recherche. De même, un concept d’accompagnement psychologique spécifique a été mis en place, grâce à une collaboration étroite avec le Planning Familial et l’équipe de psychiatrie de Liaison.

A partir de 1999, l’équipe a poursuivi son activité sur deux sites : dans le cadre privé du Centre de Procréation Médicalement Assistée CPMA Lausanne et à l’hôpital universitaire.

Dès septembre 2005, toute l’activité se déroule dans le cadre du CPMA uniquement. La spécialisation de cette équipe permet la consolidation de la perspective d’excellence pour la prise en charge médicale et biologique clinique (CPMA) en collaboration étroite avec le laboratoire d’andrologieSpécialisation médicale (du grec andros, homme) qui s'occupe de la santé masculine, en particulier pour les problèmes de l'appareil reproducteur masculin. (Fertas) dirigé par le Dr Fabien Murisier, et avec la recherche scientifique (Fondation F.A.B.E.R.). Cette association de trois axes de compétence, dénommée le Tripode, a donné lieu au rayonnement du CPMA dans le domaine de la procréation médicalement assistée au niveau national et international. Le suivi de la qualité est instauré par Dr Alain Chanson, Responsable Qualité, dès 1997. L’accréditation du laboratoire de biologie de la reproduction et la certification du CPMA sont accomplis et gérés selon les normes ISO en vigueur. Ainsi, le CPMA rassemble donc en un même lieu des spécialistes chevronnés des problèmes de fertilité. Six gynécologues, un urologue, huit biologistes et technicien(ne)s de laboratoire ainsi que deux spécialistes de l’accompagnement psychologique, assurent une prise en charge globale des couples, dans le respect de leurs spécificités.

Depuis le départ à la retraite du Dr Alfred Senn en 2011, la Dre Françoise Urner dirige le laboratoire Fertisupport. Sur le plan médical, le Dr Daniel Wirthner a repris la direction du CPMA en décembre 2014.

Toujours soucieux d’améliorer la qualité de la prise en charge, le CPMA a participé à un très important projet de recherche sur la qualité du spermeSpermatozoïdes et sécrétions éjaculés au moment de l’orgasme masculin. chez l’homme jeune en Suisse : lancé il y a 10 ans dans le cadre d’un programme national de recherche et repris actuellement par l’Université de Genève. De plus, le CPMA participe à d’autres projets de recherche clinique en vue d’optimiser les techniques disponibles, simplifier la prise en charge thérapeutique et améliorer les traitements.

Le CPMA participe activement depuis fin 2013 au réseau de laboratoires Medisupport auquel appartiennent Fertisupport (laboratoire du CPMA spécialisé dans la biologie de la reproduction) et Fertas (laboratoire d’andrologieSpécialisation médicale (du grec andros, homme) qui s'occupe de la santé masculine, en particulier pour les problèmes de l'appareil reproducteur masculin.), de même que Polyanalytic (analyses de sang) ou encore Aurigen (analyses génétiques). Le CPMA collabore étroitement avec la clinique Cecil du Groupe Hirslanden, les hôpitaux universitaires de Genève (HUG), les hôpitaux cantonaux de Neuchâtel (HNE) et Fribourg (HFR), ainsi qu’avec un vaste réseau de médecins sur l’ensemble de la Suisse romande. Des partenariats multiples pour une prise en charge optimale.

En 2017, l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur la Procréation Médicalement Assistée (LPMALoi sur la Procréation Médicalement Assistée.) entraîne quelques modifications de la pratique clinique, en particulier par la possibilité de laisser évoluer 12 embryons (au lieu de 3) en culture prolongée, et de pratiquer le diagnostic pré-implantatoire. La durée de conservation des gamètesCellules reproductives masculines et féminines*: spermatozoïdes et ovules. et embryons cryoconservés est également prolongée de 5 à 10 ans. Le CPMA a acquis un appareil novateur avec une technologie time-lapse (l’EmbryoScope+®), permettant d’accueillir et de suivre le développement des embryons dans des conditions encore plus optimales.

CPMA, Rue de la Vigie 5, 1003 Lausanne, tél: 021 321 15 80